Le cycle d'un Rhabdovirus
un exemple de virus à génome ARN monocaténaire (-)


Les Rhabdovirus (famille des Rhabdoviridae, le plus connu est le virus de la rage) sont des virus à :

On retiendra donc ce fait majeur chez les virus à ARN (-) : Présence dans le virion d'une transcriptase virale pour transcrire le génome en ARNm.

Voici un schéma de la structure d'un virion :

rhabdo_struture (14K)

Un cycle commenté est présenté en activant ce lien vers le cycle d'un rhabdovirus ou en utilisant le menu en haut à gauche.


Commentaires utiles concernant les activités de transcription et de réplication chez Rhabdovirus:

• "Viral zone" du portail ExPASy donne une excellente introduction à la transcription séquentielle chez les rhabdovirus par 2 schémas à la page : http://viralzone.expasy.org/all_by_protein/2.html#tab7
Les schémas des pages http://viralzone.expasy.org/all_by_species/1916.html et http://viralzone.expasy.org/all_by_species/1917.html viendront utilement en complément.

• Les Rhabdoviridae sont présentés sur http://www.microbes-edu.org/etudiant/rhabdoviridae.html ; ou alors on passe par le menu "Etudiants" de http://www.microbes-edu.org. A visiter : beaux schémas de structure, de cycle... et surtout un excellent schéma de la transcription chez les Rhabdovirus !! (et on pourra, pour mieux le comprendre, associer aux propos tenus dans le site d'Anne de Coster, http://anne.decoster.free.fr/d1viro/vrage.html. Que du texte ... mais l'exposé est clair sur les 2 phases transcription et réplication.



Quelques mots à propos de la rage. Le virus de la rage infecte tous les mammifères. Il a un tropisme nerveux, en particulier pour le système nerveux central. L'infection débute généralement au niveau de cellules musculaires au point d'entrée et échappe au système immunitaire. Les virions se lient aux récepteurs à l'acétylcholine de la jonction neuromusculaire (p75NR). Les virus remontent les axones des neurones par transport rétrograde grâce à l'interaction entre leurs protéines P et la dynein des neurones. Les virus rejoignent ainsi les corps cellulaires et gagnent les motoneurones puis le cerveau. Les virus peuvent alors gagner le système nerveux périphérique et autonome...et les glandes salivaires... Et on retrouve des virions dans la salive...Pour une future transmission à un nouvel hôte...

Une fois le mécanisme infectieux enclenché, les chances de survie sont très très très faibles, la mort survenant généralement de deux à dix jours après les premiers symptômes. L'incubation sans symptômes peut prendre plusieurs mois. Il existe des vaccins préventifs et des vaccins pour injection en période d'incubation puisque celle-ci donne souvent un peu de temps.


retour en haut de page